Critique culinaire : Tippling Club x Balvenie


Lorsque les gens parlent d’accorder de l’alcool à de la nourriture, ce qui vient généralement à l’esprit est le vin et la gastronomie, le tout soigneusement et délicatement préparé.

Entrez dans la distillerie de whisky Balvenie, qui s’est associée à six restaurants à Singapour pour associer leurs whiskies à des plats spécialement élaborés. Nous avons été invités au Tippling Club, le quatrième des six restaurants à présenter leurs plats pour Balvenie. Pour une durée limitée seulement, deux créations culinaires ainsi qu’un menu de dégustation organisé sont disponibles au Tippling Club jusqu’au 1er décembre 2021.

Voici à quoi s’attendre.

Collaboration Tippling Club x Balvenie (Photo : Gettyimages)

Collaboration Tippling Club x Balvenie (Photo : Gettyimages)

The Black Arrow, fait avec The Balvenie 12 Year Old DoubleWood, associé à des collations

La première création culinaire de Ryan Clift pour Balvenie est une gamme de cinq collations pour accompagner La flèche noire, un cocktail brassé à base de The Balvenie 12 Ans DoubleWood, truffe blanche, xérès Palo Cortado, sirop de pop-corn, eau de fleur d’oranger et champagne.

La flèche noire (Photo : Stéphanie Zheng)

La flèche noire (Photo : Stéphanie Zheng)

C’est un début de repas trompeusement léger, avec des notes d’épices parmi les bulles fruitées, gracieuseté de The Balvenie 12 Year Old DoubleWood avec sa note épicée et sucrée. Le cocktail se marie incroyablement bien avec le sublime petit pain Parker House fumé avec la même tourbe que le Balvenie, conférant un arôme intense mais somme toute agréable au pain chaud. Encore plus élevé par le beurre, c’était une introduction si impressionnante au repas que vraiment, tout ce que je veux, c’est le fumé à la tourbe du Tippling Club Rouleau maison Parker avec du beurre pour le petit déjeuner pour toujours.

Parker House Roll (Stéphanie Zheng)

Parker House Roll (Stéphanie Zheng)

Les autres collations sont les suivantes : Truite de mer salée, cracker nori, avocat yuzu, est une combinaison qui ressemble à la terre, mais qui a le goût de l’océan dans une bouchée croustillante satisfaisante ; Pomme de terre, tobiko, crème fraîche à la truffe noire s’est inspiré d’une collation préférée du CNY, le kuih loyang (biscuit en nid d’abeille) et l’a attaché ensemble dans une friandise soignée chargée d’umami; Lait et caviar était aussi fonctionnel que son nom et enfin, le Gelée de tomates réfrigérée avec les petites tomates les plus douces et les plus parfaites, était le nettoyant parfait pour le palais pour nous préparer pour les entrées.

À gauche : truite de mer séchée, craquelin nori, avocat au yuzu.  A droite : pomme de terre, tobiko, crème fraîche truffe noire

À gauche : truite de mer séchée, craquelin nori, avocat au yuzu. À droite : pomme de terre, tobiko, crème fraîche à la truffe noire (Photo : Stephanie Zheng)

Lait et caviar (Photo : Stephanie Zheng)

Lait et caviar (Photo : Stephanie Zheng)

Gel de tomate réfrigéré (Photo : Stephanie Zheng)

Gelée de tomates réfrigérée (Photo: Stephanie Zheng)

The Balvenie Caribbean Cask 14 Years, accompagné de trois entrées

Avec les trois entrées, Balvenie a également sorti de plus gros canons – The Balvenie Caribbean Cask 14 Ans est un whisky bien équilibré avec des notes de caramel, de fruits et de vanille. Du whisky, vous pouvez dire que les entrées vont être plus lourdes en bouche.

Tout d’abord, l’inspiration péruvienne ceviche d’amaebi, lait de maïs, finger lime était un plat qui mettait en appétit saupoudré de douceur de l’amaebi, de maïs et de sucre caramélisé. Même ainsi, c’était juste un peu aigre à mon goût, mais je peux apprécier la présence du citron vert, pas souvent vu.

Ceviche d'amaebi, lait de maïs, citron vert (Photo: Stephanie Zheng)

Ceviche d’amaebi, lait de maïs, citron vert (Photo: Stephanie Zheng)

les Terrine de patate douce de Kagoshima, bacalao confit et engawa était absolument divin. Je ne savais pas que la morue et les poissons plats pouvaient être jumelés et emmenés à ce niveau. Avec la terrine de patate douce, le plat est parfait avec un grand Baiser du Chef.

Terrine de patate douce de Kagoshima, bacalao confit et engawa (Photo : Stephanie Zheng)

Terrine de patate douce de Kagoshima, bacalao confit et engawa (Photo : Stephanie Zheng)

Enfin, le cheesecake au foie gras, pêche yamanashi, Earl Grey et verveine citronnée, qui n’était pas un vrai dessert, m’a un peu confus quant à l’ordre dans lequel il est apparu. C’était sans aucun doute une fin décadente pour les entrées, mais je ne me sentais pas gélifiée avec cette formation, même si elle était bonne en soi.

Cheesecake au foie gras, pêche yamanashi, Earl Grey et verveine citronnée (Photo : Stephanie Zheng)

Cheesecake au foie gras, pêche yamanashi, Earl Grey et verveine citronnée (Photo : Stephanie Zheng)

Le Balvenie Doublewood 12 ans, accompagné de 2 plats principaux

Pas sur le point de retirer quoi que ce soit des plats principaux, l’accent s’est éloigné du whisky à ce stade. Il y avait deux plats pour s’enthousiasmer. Premièrement, le lotte rôtie, racine de persil, peau de lait et champignon sauvage était mon plat préféré de toute la soirée. Même si cela avait l’air ennuyeux et sans prétention, chaque bouchée était un beau mélange de lait, de légumes verts et de protéines. Comment Clift a-t-il fait ça ? C’était trop bien!

Lotte rôtie, racine de persil, peau de lait et champignon sauvage (Photo : Stephanie Zheng)

Lotte rôtie, racine de persil, peau de lait et champignon sauvage (Photo : Stephanie Zheng)

Il a été suivi par le pigeon vieilli à sec, brassica, hoisin xo et myoga, qui me rappelle charsiew. Mais bon caramélisé, super moelleux, sans gras charsiew, tu sais ? J’étais toujours époustouflé par la lotte, mais les partenaires de table ont été impressionnés par ce plat.

Pigeon vieilli à sec, brassica, hoisin xo et myoga (Photo : Stephanie Zheng)

Pigeon vieilli à sec, brassica, hoisin xo et myoga (Photo : Stephanie Zheng)

The Balvenie 14 Years Week of Peat, accompagné de desserts

Après les plats principaux satisfaisants est venu la star inattendue du repas. Une des créations spécialement réalisées avec The Balvenie 14 Years Week of Tourbe à l’esprit, le whisky est servi pur à côté du Chocolat blanc caramélisé, amandes salées et confiture de fenouil.

Chocolat blanc caramélisé, amandes salées, confiture de fenouil (Photo : Stephanie Zheng)

Chocolat blanc caramélisé, amandes salées, confiture de fenouil (Photo : Stephanie Zheng)

Voyons d’abord pourquoi ce whisky est si spécial. Pendant seulement une semaine par an, la distillerie Balvenie dans les Highlands écossais crée du whisky tourbé à partir de la tourbe du Speyside, introduisant des notes de fumée parfumées au profil de saveur classique de Balvenie. En raison de l’emplacement de la distillerie, la tourbe confère au whisky une fumée douce plus douce et des notes florales plus légères, avec du miel de caramel au nez. Le goût est velouté et doux, équilibré par des saveurs d’agrumes, de vanille boisée et de miel de fleurs. La finale est une fumée douce avec une douceur fruitée et crémeuse persistante.

Cette bouteille est quelque chose que j’aurais aimé goûter lors de ma première introduction au whisky tourbé/fumé. Malheureusement, j’ai eu le Laphroaig quand je n’étais pas prêt à l’apprécier, et je ne pense pas m’en être jamais remis.

Cela nous ramène au dessert, car bien sûr la note complémentaire de vanille du whisky se mariait bien avec la ganache liquide infusée de malt, la guimauve fumée et la glace au lait d’amande grillée. Et cette confiture de fenouil sauvage infusée à l’anis et à la fleur d’aneth ? Du pur génie.

Vous avez encore de la place ? Pour une fin en douceur, profitez du Pantoufle de melon musqué à la japonaise et Aigre de New York suivi d’un trio sucré de tarte aux poires épicées, de tartes au chocolat et à la crème.

Melon musqué à la japonaise (Photo : Stephanie Zheng)

Melon musqué à la japonaise (Photo : Stephanie Zheng)

Aigre de New York (Photo : Stéphanie Zheng)

Aigre de New York (Photo : Stéphanie Zheng)

Trio de douceurs pour terminer le repas (Photo : Stephanie Zheng)

Trio de douceurs pour terminer le repas (Photo : Stephanie Zheng)

Au prix de S$385++ par personne, ce n’est pas le repas habituel d’accords d’alcool auquel vous êtes peut-être habitué, mais cela vaut la peine de débourser pour une soirée spéciale, en particulier pour quelqu’un qui apprécie les bons whiskies et la nourriture incroyable.

réserver une table en ligne ou appelez le restaurant au +65 6475 2217.

Laisser un commentaire